Combien coûte un bunker ? Comment construire un abri anti-atomique ?

La construction de bunkers pour les particuliers est de plus en plus fréquente, notamment en Suisse où le nombre d’abris anti-bombes pourrait accueillir plus d’habitants que le pays compte d’habitants. Construire un bunker est une pratique réglementée par la législation française et nécessitera les mêmes démarches que pour bâtir ou étendre une maison. Pour la construction d’un refuge plus petit que 20m², une simple déclaration préalable de travaux sera nécessaire. A contrario, un permis de construire est nécessaire au-delà de 20m².

En plus du coût de réalisation pouvant varier de 30000€ à 50000€, la surface de votre bunker peut faire influer votre taux d’imposition, car elle est comptée comme une surface habitable de votre résidence.

Quel type de bunker choisir ?

  • La pièce de panique (ou panic room) est une pièce fortifiée dans votre maison ou dans vos bureaux pour protéger votre famille ou des personnes clés en cas d’agression (cambriolage, attaque directe). Parfois blindées avec du béton ferraillé coulé, certaines sociétés proposent des solutions en panneaux modulaires pour les chambres de panique. L’installation est non invasive, discrète et assez rapide. Cette conception en kit autorise également le démontage et donc le déplacement de votre panic room. Une pièce de panique blindée permet de son côté d’éviter les attaques électromagnétiques.
  • Le bunker anti-émeute est une protection idéale pour les situations d’hostilité généralisée comme les guerres civiles, les zones tendues ou dans le cas où un isolement plus long pourrait être nécessaire. Souvent autonome en eau et proposant un circuit d’alimentation indépendant. La porte blindée d’un bunker anti-émeute doit résister être pare-balle FB4, ce qui signifie qu’elle doit résister aux armes de poing selon la norme EN 1522. Un système de filtration haute-performance est par ailleurs généralement proposé dans ce genre d’installations pour éviter toute attaque chimique ou de forcer la sortie des occupants à l’aide de gaz.
  • Le bunker NRBC sous-terrain est un réel abri anti-atomique. Aucune crainte face à une bombe nucléaire ni à une attaque bactériologique ou même face à des catastrophes naturelles comme des tremblements de terre. La norme bunker NRBC-E signifie que l’abri protège des risques nucléaires, radiologiques, biologiques, chimiques et explosifs.

Quel matériel prévoir dans un bunker ?

Tout d’abord, sachez que vous n’aurez pas besoin de chauffage dans votre abri au vu de l’isolation naturelle du lieu. La disposition d’un abri anti-bombe est à penser lorsque vous décidez de construire un abri anti-bombes. En effet, il faut être capable de créer plusieurs pièces essentielles pour assurer un minimum de confort.

Aménager le coin nuit de son bunker

Pour l’espace de nuit de votre abri, équipez-vous de bons sacs de couchage et de matelas en latex (100% latex uniquement pour prévenir des moisissures).

Aménager la cuisine d’un abri anti-bombe

Si votre abri est autonome en énergie, avoir une plaque de cuisson 220 volts et de 800 watts fera de votre abri un bunker de luxe. Dans tous les cas, prévoyez également un réchaud marin à alcool. Avec environ 5 litres d’alcool, ce type de micro-cuisine pourra durer des mois.

Gérer le stockage de votre bunker

Un espace de rangement, pour conserver tout votre matériel de survivaliste. Voici une liste non exhaustive d’outils et de vivres pour votre abri, notamment si vous y restez longtemps. Achetez des filtres à air et eau, des combustibles diesel et de l’alcool à bruler et pour les blessures.

Pensez à des outils de chantier, barres à mine, pelles, masses et burins si un éboulement avait lieu à la sortie de votre abri. Éventuellement, emportez un compresseur d’air en 220v et de l’outillage pneumatique. Pour la vie courante, il faudra penser à stocker des détergents bactéricides, des ampoules de rechange, une vingtaine de kilogrammes de ciment et des extincteurs à poudre contrôlés régulièrement.

Enfin, pensez enfin à conserver et entretenir des bouteilles d’oxygène ainsi que des masques.